Pour ceux et celles qui s'intérèssent au Plateau Mont-Royal, vous pouvez vous procurer ce petit fascicule de la collection «Pignon sur rue» qui relate l'histoire de l'évolution de notre quartier.  Le fascicule est disponible (il l'était jusqu'à tout récemment en tous cas!) chez Guérin et chez Renaud-Bray pour quelques dollars.  C'est très intéressant et largement illustré de photos d'époque relativement inédites.

On y raconte l'histoire des cinqs villages originaux qui formèrent le quartier tel qu'on le connaît aujourd'hui.  On y parle des personnages importants, des métiers qui étaient pratiqués dans le quartier et surtout, on y voit des cartes anciennes qui nous font comprendre comment s'est développé le Plateau. 

histoire_fascicule_pignon_Plateau

Quant à l'illustration de la page couverture, elle nous montre la «rue» Saint-Laurent telle qu'elle apparaissaît vers 1880, à l'angle de la rue Marie-Anne (on regarde vers le nord).  Il est aux alentours de midi si l'on se fie à la direction des ombres et du soleil.  On y voit des maisons de type villageoises et des écriteaux qui laissent supposer que la vocation commerciale de la rue est déjà engagée. 

À ce sujet, il est intéressant de rappeler que le «chemin» Saint-Laurent est emprunté par les fermiers qui doivent se rendre aux différents marchés de la ville; surtout dans le Vieux-Montréal.  Le chemin depuis la campagne est long et il faut coucher en route, ou si l'on reste au marché plus d'une journée. Nos écriteaux de la photo viennent un peu confirmer cela puisqu'on peut lire sur la pancarte de droite, la mention «PARK HOTEL» A. Patenaude prop. et sur celle de gauche; «chirurgien horse veterinary» (malheureusement la qualité de la reproduction laisse à désirer).

Il faut également dire  que nous sommes en plein coeur du village Saint-Jean-Baptiste (entre Duluth et Mont-Royal) et c'est donc normal d'y retrouver des commerces.  À cette époque, notre quartier est surtout concentré de part et d'autre de l'axe du «Chemin» Saint-Laurent, principalement entre Duluth et Mont-Royal.  On peut voir, encore de nos jours, des vestiges de  petits bâtiments villageois semblables, qui subsistent sur l'avenue du Mont-Royal près de Coloniale.  C'est assez spécial de faire ce petit voyage dans le temps.

Dans ces années là, il y a de la neige «en masse» à Montréal; on sort les «sleighs» et on ne s'inquiète pas encore du réchauffement climatique.  Cela s'appelait ... la belle époque!

DSCN0851

note :  cliquez sur les photos pour les agrandir (prenez la loupe au besoin)