Nous sommes au pied de la montagne, près du carrefour Mont-Royal et «Park avenue».  La photo date de 1910 et nous montre une partie de Ville Saint-Louis, qui a été annexée à Montréal cette même année.  La carte postale mentionne «Montreal annex» puisque c'est le nom que l'on donne alors, à ce secteur du quartier.  À ce sujet, le fascicule «Pignon sur rue», dont il était question sur la page précédente, mentionne à propos du Mile-End : ...« À compter des années 1900, Saint-Louis devient une ville cosmopolite.  Juifs, Allemands, Polonais et autres viennent enrichir la communauté de leur savoir et de leur culture.  Grâce à ces nouveaux arrivants, le quartier à l'ouest de la rue Saint-Laurent, surnommé l'Annexe, s'est développé rapidement, sur l'ancien terrain de l'Exposition provinciale, compris entre les rues Mont-Royal, Saint-Joseph, Saint-Urbain et du Parc».

Dans un commentaire précédent, Kevin Cohalan, de la société d'histoire du Mile-End apportait la précision suivante : ..«À propos de l'annexion à Montréal de Saint-Louis du Mile-End (dont le nom a été changé en 1895 pour ville Saint-Louis) : celle-ci a eu lieu le 1er janvier 1910. Le village annexé en 1893 était plutôt celui du Coteau Saint-Louis, situé à l'est du Mile-End».

 

MP-0000.1750.8.4

photo : Musée McCord

On voit sur la photo, le clocher de l'église de Saint-Enfant-Jésus-du-Mile-End (au tiers droit de la photo) avec une construction voisine importante dont j'ignore la nature; également à droite, le petit bâtiment sombre (angle Mont-Royal et duParc) du terminus de la Montreal Park and Island Railway (aujourd'hui le Pétro-Canada); au pied de la montagne, le petit bâtiment blanc, lui aussi bout de ligne et qui sert encore de nos jours de terminus d'autobus.  Il faut rappeler qu'à l'origine, le mont Royal n'était accessible que par le funiculaire de la rue Duluth (construit en 1884) qui se rendait à l'observatoire.  Cet «inclined railway» fut démoli en 1919 et il fallut attendre jusqu'en 1930, pour que le sommet soit à nouveau accessible (venant de l'est) par tramways.  Cette ligne empruntait le tracé de l'actuel chemin Camilien-Houde.  Il serait plus juste de dire que c'est le boulevard qui s'est installé sur l'ancien parcours des rails du tramway.

On voit bien que ce n'est pas d'hier que les montréalais profitent de la montagne pour pratiquer des activités de plein air.  La «traîne sauvage» et la raquette étaient parmi les activités préférées des visiteurs du parc du Mont-Royal.  On peut aussi imaginer, pour compléter la mise en scène de ce beau dimanche après-midi ensoleillé, les nombreuses carioles qui arpentaient le chemin Olmsted, en croisant les skieurs de fond ou autres cavaliers en randonnée.

C'était il y a près de cent ans!

Sur la photo suivante, on voit le terminus avenue duParc / mont-Royal, qui loge également les bureaux de la Montreal Park & Island Railway; on aperçoit aussi un «char observatoire» qui assurait les tournées touristiques de la ville; entre autre, le tour de la montagne.  Jeune enfant, j'ai fait ce fameux tour de la montagne par un dimanche après-midi ensoleillé; laissez-moi vous dire que c'était impressionnant!  Comme le char était aussi illuminé le soir; cela devait faire tout un effet.  Cette ligne de contournement de la montagne daterait de 1893.  Les voitures étaient entreposées dans un hangar, en face, dans le Fletcher's field.  Ce hangar brûla en 1896.

La photo date de juillet 1905 et montre, semble-t'il, les dirigeants de la compagnie probablement en train de vérifier la pertinence de leur décision d'implanter ce circuit.  Un bulletin d'info de la STM nous parle de l'évolution de ce terrminus dans le temps.  http://www.stcum.qc.ca/info/infostm/2002/021213.pdf .  Le bâtiment fut désaffecté entre les années 1925 à 1940. Le bulletin nous dit également qu'il est devenu, dans les années 50, un «club» très connu, le «café Minuit», où aurait entre autre débutée la carrière des Jérolas.  Ce cabaret persista jusqu'au début des années soixante où il subit à son tour, dit-on, un spectaculaire incendie.  Ces notes du bulletin de la STM sont produites en collaboration avec monsieur Jacques Pharand, auteur du merveilleux livre « À la belle époque des tramways».  À lire absolument par toute personne intéressée à l'histoire de Montréal.

Sur la photo suivante, qui date de 1957 et qui est très vivante, on voit sensiblement le même secteur.  On retrouve, au centre de la photo, le vieux terminus (visible au-dessus du tramway) qui sert maintenant à un usage commercial (l'annuaire Lovell mentionne la raison sociale «Y Florist»).  Immédiatement à l'est de ce commerce on trouve un cabaret et à côté, le restaurant «Nu-Park Delicatessen» qui était occupé dans les années 50 par le fameux «Dunn's Delicatessen», probablement avant qu'il ne déménage sur Sainte-CatherineL'autobus (ici sur la ligne Mont-Royal) est à la veille de supplanter les vieux tramways dans les rues de Montréal (celui-ci se dirige vers le nord sur l'avenue duParc).  Si l'on compare les deux photos, on constate que la plus récente montre l'édifice du Young Men's Hebrew Association (à droite) qui a été construit en 1929.  Cette construction a nécessité la démolition des beaux triplex visibles sur la photo précédente; c'est assez curieux pour des constructions somme toute relativement récentes?

photo : archives de la STM