Maintenant que les drogues sont plus des produits de la chimie moderne que de la nature, la police fut très surprise de trouver de curieux champignons poussant au parc La Fontaine, en plein cœur du Jardin des Merveilles.  Avec leurs formes bizarres et multicolores, on croyait bien avoir trouvé de ces fameux champignons magiques, reconnus pour causer chez leurs utilisateurs, des hallucinations aussi étranges que dangereuses. 

Eh bien non! Pas vraiment! Après enquête, les champignons ne sont pas magiques.  Mais la magie est tout de même au rendez-vous. 

Un lecteur, Monsieur Robert Caron, m'a fait parvenir cette belle photographie, parue en couverture d'une édition du «Sélection» de 1961.PARC_LAFONTAINE_0001_1 

À ce moment-là, le «Jardin des Merveilles» est ouvert depuis à peine trois ans qu'il est déjà devenu une institution du parc La Fontaine (et de la Ville de Montréal).  C'est une destination obligée pour les enfants sages (ou encore ceux trop turbulents) lors des beaux dimanches après-midi d'été.

Le design unique de cet endroit et les thèmes traités, par l'utilisation des histoires et personnages de contes pour enfants, en font un véritable «parc thématique» avant la lettre.  Il est aussi intéressant de noter que l'ensemble avait été créé et réalisé par les services municipaux.

C'est doit être le côté fantaisiste des concepteurs qui explique les formes «curieuses» des bâtiments; comme ici avec l'arche de Noé.  Ce n'est pas nécessairement les champignons magiques de la photo.

Cliquez sur la photo pour l'agrandir

voir page originale sur le Jardin des Merveilles; plus avant dans ce blog. 

Au fait; pour ceux qui s'intéressent à l'éléphant du Jardin des Merveilles, sachez qu'il est toujours aussi fantôme et que je n'ai pas encore réusi à mettre la main sur une photographie (appel à tous).  Tout ce que je sais c'est qu'il s'agissait d'un éléphant femelle, qui a aujourd'hui 30 ans et qui loge maintenant au zoo de Granby.  Son nom; «TOUTOUNE», elle serait arrivée au parc en 1982 et l'aurait quitté en 1985 (il s'agit vraisemblablement du deuxième éléphant du parc).