On parle souvent de cette église dans les pages de ce blogue.  Comme on l'a dit, c'est l'église mère de toutes les autres églises du Plateau (et même de Rosemont, avec Saint-Édouard) et c'est une oeuvre architecturale exceptionnelle.  C'est Monseigneur Bourget lui-même qui en a décidé la création à la suite de requêtes des résidants de Côte-Saint-Louis.

Cette photographie, provenant des archives des Clercs Saint-Viateur qui avaient charge de cette paroisse, ont peut voir un état des lieux inédit.Institut_des_sourds_Muets_archives_des_CSV_HM_ARC_000212_001  En effet, de gauche à droite on aperçoit "l'institution catholique des sourds-muets de la province de Québec" créée par les Clercs Saint-Viateur autour des années 1855; et qui sera à l'origine de toute l'intervention sociale autour de l'enseignement et la recherche concernant la réalité des sourds-muets, au Québec.

La photo est postérieure à 1902, année où la façade de l'église fut refaite; et antérieure à 1913, année où le bâtiment de la Providence du Saint-Enfant-Jésus (à droite de l'église) fut exhaussé.  On le voit ici dans son état d'origine avec son toit à deux versants.

La photographie nous permet surtout de voir l'aménagement original du parc Lahaie.  Ce parc fut nommé en 1910, en l'honneur du premier curé de la paroisse, le père Taraise Thomas Lahaie. Ce parc met également en valeur l'église, en lui offrant le recul nécessaire afin d'en apprécier l'extraordinaire façade.  On note que certains arbres bordant l'axe principal datent de plusieurs années et cela s'explique du fait que l'église originale a été construite en 1858 à l'aide des plans de l'architecte Victor Bourgeau.

Cent années ont passé depuis.

La photo provient des archives des Clercs Saint-Viateur et se retrouve sur le site "mémorable Montréal" de la Fondation Hétritage Montréal.