Dans la poursuite de mes petites publications d'extraits des romans de Tremblay et de Richler, je vous propose cette fois un extrait qui nous ramene sur la "rue" Mont-Royal d'une autre époque.

MICHEL TREMBLAY

Tiré de La duchesse et le roturier

1982

 

« Au Palace, sur la rue Mont-Royal au coin de Parthenais, où Samarcette finissait ses soirées, donnant des spectacles jusqu’à la fermeture quand l’assistance était suffisante, c’était encore pire : on le recevait avec hostilité, on le traitait de tous les noms, on lui lançait de grosses allumettes de bois ou des dix cennes pour qu’il s’enfarge sur la minuscule scène de laquelle il était d’ailleurs tombé d’innombrables fois (ses seuls triomphes) et qu’il abhorrait par-dessus tout.

 

Au Palace, à la porte, sous celui de Mercedes qu’il suivait partout comme un petit chien, il avait son portrait jauni et racorni sous lequel on pouvait encore lire : Serge Morissette, acrobate. »  

 

2200-2204_Avenue_du_Mont-Royal_(SIMPA 1986)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

photo ville de Montréal 1986 SIMPA

 

Ce « club »; ce fameux « Palace » des livres de Tremblay, est bien situé à l’endroit mentionné par Tremblay, au 2200 avenue Mont-Royal.  Construit vers 1905,  L’Hôtel De Lorimier  connaît ses jours de gloire au début du XXème siècle.  C’est un lieu très respectable logeant entre autres, dans ses 25 chambres, des voyageurs de commerces faisant affaires sur la rue Mont-Royal.  En 1932, il devient le « Palace Hotel ».  L’histoire ne dit pas quand il devint ce fameux bar « Le Palais du Country », avec une maison de chambres aux étages.  Heureusement, une rénovation judicieuse lui a récemment redonné tout son lustre d’antan.

La photo suivante nous le montre dans toute sa splendeur, au moment de sa construction

Hotel Delorimier COPIE

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En attendant, voici une photo de la situation actuelle montrant le même bâtiment

049