Lors d'une page précédente datant de juillet 2006, je vous présentais la gare du Mile-End (voir le lien suivant)

http://histoireplateau.canalblog.com/archives/2006/07/30/2383607.html 

Justin Bur, un ami du groupe «Mémoire du Mile-End» et un spécialiste du quartier ainsi que de l'histoire du chemin de fer dans le Mile-End, porte à notre connaissance certaines précisions.  Je vous les communique ci-bas.  Comme d'habitude, c'est fabuleux de détails.

Deux dates à ajuster:

– la gare du Mile End a fermé le 1er novembre 1931 (jour d'ouverture de la gare de l'avenue du Parc, ou Jean-Talon) 
– le nouvel édifice (agrandissement) a été ouvert au public le 11 mai 1911. Voir La Patrie du samedi 13 mai, page 7. Cet article nous donne aussi le nom de l'architecte, Walter S. Painter. Il était l'architecte en chef du CP à l'époque, ce qui explique le fait que cette gare soit typique de celles de la compagnie. 

L'année 1913 est mentionnée de temps en temps par confusion avec la brasserie Frontenac qui, elle, a été construite en 1913. Si on a une image de la gare avec la brasserie visible en arrière, on sait que l'image est de 1913 ou après. 

Quant à la brasserie, après son achat par National Breweries, elle est affectée à la marque Carling, plutôt que Dow. Une grande enseigne Carling sera posée au-dessus de l'édifice. Les deux marques Carling et Dow (comme bien d'autres) appartenaient à National, le gros monstre de la brasserie au Canada au 20e siècle. 

L'image, manquante en ce moment, de la gare avec le commentaire que le CP en prendra possession cet après-midi est une coupure du Montreal Star du 14 janvier 1911 (soit quatre mois avant l'ouverture). Elle se trouve ici: http://collections.banq.qc.ca/bitstream/52327/2084355/1/2734349.jpg 

Dans un commentaire, Jus se demande s'il y a des vestiges de la gare dans le hangar recouvert de tôle d'aluminium. Non, il n'y en a pas. Les deux bâtiments étaient d'ailleurs voisins et ont coexisté pendant une dizaine d'années. 

Qu'est-ce qui est arrivé à la gare après sa fermeture? Un bureau de fret du CP y est demeuré un certain temps. Pendant presque quarante ans, la plus grande partie de l'immeuble a été louée à différentes entreprises comme manufacture ou entrepôt. On les retrouve dans les annuaires Lovell aux adresses 53 et 69 Bernard Est. 

La gare a été démolie en août 1970, en prévision de la construction imminente du viaduc Rosemont–Van Horne. Ça devait faire l'affaire du CP, qui ne tenait absolument pas à conserver son patrimoine bâti (pensez à la tentative de détruire même la gare Windsor à la même époque). La gare de West Toronto, contemporaine de celle du Mile End et dans le même style, est restée en fonction jusqu'à la fin des services voyageurs du CP en 1978. Elle est devenue une cause célèbre en 1982 lorsque le CP l'a démolie en catimini contre la demande expresse de la ville de Toronto. En réponse, le parlement fédéral a adopté la Loi sur la protection des gares ferroviaires patrimoniales en 1988. Dans le sénat, la seule vote contre la loi était celle d'Ian Sinclair, qui avait été président du CP au moment de cette démolition. 

Comme vestiges de la gare du Mile End aujourd'hui il reste un pavage au sol en briques rouges, et la clôture avec ses poteaux de béton et grillages de fer qui longe la rue Bernard vers l'est. 

Justin Bur – Mémoire du Mile End