Les citoyens de l’Est du Plateau se penchent actuellement sur l’avenir de leur quartier.  Comment développer et améliorer le secteur de l’emploi dans cette partie de notre arrondissement qui s’est développée plus tardivement.  Longtemps axé sur la présence d’industries occupant de vastes terrains et employant une main d’œuvre très nombreuse, le dynamisme de l’emploi du secteur Est fut lourdement affecté par la fermeture de ces grandes entreprises.  On peut penser aux immenses usines de chaussures et de bottes Ames-Holden & McCready, entre les rues Messier et Fullum; ou encore aux grands abattoirs de l’Est, au bout de l’avenue du Mont-Royal, dans la pointe entre la rue Iberville et les voies de chemin de fer.  La photo nous montre ces immenses installations, un jour de marché en 1902.   Le bétail était amené par train et réparti dans les installations des différents grossistes qui en faisaient le commerce.  Les bêtes étaient ensuite abattues et préparées dans les installations principales, propriété des grands abattoirs, avant d’être acheminées vers les principaux marchés de la ville.  Ces deux industries comptaient à elles seules plus d’un millier d’emploi dans ce voisinage.  

De Lorimier abattoirs de l'est 1902 2-144-a copie