Saviez-vous que l'empire des «pharm-escomptes», les pharmacies Jean Coutu, a débuté sur l'avenue du Mont-Royal; angle Garnier.  En effet, c'est en 1969 que s'est ouverte la première succursale de cette future grande chaîne de pharmacie.

Jean_Coutu_A

Fleuron du Québec Inc. des années 2000 ce nouveau concept de pharmacies viendra révolutionner la façon de faire des affaires dans ce domaine.  En fait, Jean Coutu avait déjà opéré deux pharmacies, à titre personnel, dans Hochelaga-Maisonneuve.   Cette succursale était toutefois la première qui opérait sous le concept «pharm-escomptes»; où l'on trouvait toutes sortes d'autres produits que pharmaceutiques. 

En offrant des spéciaux sur différents produits de consommation courante, Jean Coutu attirait ainsi les clients dans ses pharmacies, fidélisant ainsi cette clientèle en se bâtissant une assise solide.  Le modèle aura fait des petits et c'est aujourd'hui la façon de faire courante dans ce domaine.

Les PJC auront au fil du temps servi également de «laboratoires» sur la façon de faire de la pharmacie.  Un peu jaloux du grand succès de l'entreprise, les collègues furent très critiques à son endroit et l'on obligea le groupe PJC à s'ajuster continuellement.  Séparation des fonctions ventes de produits courants avec celles de la vente de médicaments; abandon de la vente du tabac dans les pharmacies (ce qui fait quand même du sens), etc.

Une petite pharmacie de l'avenue du Mont-Royal, aura donc pavée la voie aux grandes chaînes de pharmacies des années 2000; ce n'est pas rien!  Et tout ça sur notre bonne vieille «rue» Mont-Royal .